Stacy Keach est électrisante comme Jonas Candide, un ex-Carny qui voyage à travers le bayou avec une chaise électrique portable. À 100 $ par tête, il rend ses services avec amour ….L’un des grands joyaux cinématographiques oubliés d’antan! A partir de 1970, un jeune, en forme whipcord, badass Stacy Keach stars comme Jonas Candide, un bourreau ambulant qui navigue le sud-américain avec sa chaise électrique portable bien-aimé, en tirant le commutateur sur les meurtriers et les voleurs en 1918. Keach est scandaleusement bon qu’il se fait prendre dans un système pour sauver la vie d’une belle femme allemande prévue pour l’exécution.

Keach marque cicatrice faciale est en plein écran ici, pas obscurcie par une moustache comme il serait presque forevermore dans des films plus tard. Il ajoute quelque chose au rôle, comme une petite fissure dans une statue humaine sinon parfait. Le film comporte également acteur de caractère Bud Cort dans un rôle précoce.

L’ouverture et les scènes Finale où Keach offre Jonas Les champs de monologues Ambrosia sont quelques-uns des meilleurs dans les années 1970 au cinéma, et Jonas Candide est l’un des grands personnages de soixante-dix films, il sa ivrogne, un coureur de jupons, un menteur, un glouton, (le repas massif Candide se met à manger après une exécution doit être vu pour être cru, plaques massives de biscuits, du bacon canadien et Darwin sait quoi d’autre), mais sous tout cela, il a un cœur, Jonas, comme le film, est sombrement drôle et sombre aimable.

Superbement réalisé par Jack Smight, avec une belle partition de Jerry Goldsmith, et apparemment seulement long métrage crédit scénario de oublié scénariste rebelle Garrie Bateson.

Si jamais il y avait un Time Traveler Voyager, un saut dans la machine wayback pourrait corriger la parodie de ne pas nommer ce film pour les Oscars du meilleur acteur, meilleur réalisateur, meilleur scénario original et meilleur film en 1970! …

Category:

Comédie, Drame, Western

Comments are closed.