…A pâtes ouest sans prétention de Leone. Facile romp aller de croix, croix doubles et triples croix. Wallach est très bien et dandy reprenant son rôle de Tuco bon, le mauvais … cette fois en jouant un bandit d’origine grecque-mexicaine avec un accent yiddish (oy vey) manipuler copains Hill & amp ‘ol; Spencer dans un schéma pour revenir à ceux qui l’ont quitté vers les années sèches arrière. En chemin, ils ramassent acrobat (!) Brock Peters qui devient crucial de leur plan. Kevin McCarthy est la cible de leur colère. Le film se termine par un tour d’horizon satisfaisant. Colizzi dirige d’une main sûre, permettant même de New York acteur méthode Wallach à kvetch pendant plusieurs minutes à la fois. Pas étonnant qu’il retourne en Italie et en Espagne, de temps en temps pour faire ces films. Nulle part ailleurs serait un directeur permettre son étoile à mâcher le paysage de telle manière. La comédie est pas large ou accablante que la plupart des films de ce sous-genre ont tendance à être. Les personnages sont inhabituellement sympathique, grâce à la distribution. Grande scène: revelutionaries rendre justice rugueuse aux dirigeants d’une ville. Plus tard, notre trio, avec l’aide de quelques paysans avides reprendre la ville et mesurerai la même justice aux révolutionnaires !!! Je ne l’ai jamais vu ça fait dans un Euro-ouest ….

Category:

Comédie, Western

Comments are closed.