Pendant que dans un rapporter l’opération d’un virus à Berlin, le Secret Un agent Rachel Russell est trahi par deux agents sales ; elle les tue et les évasions, essayant de trouver un lieu cachant et quelqu’un se fier à protéger les fioles. Pendant ce temps, l’ancien Secret Un agent Dr. Jon Smith est aussi à Berlin avec sa fiancée Sophie Amsden bien-aimé participe dans un congrès. Quand trois personnes meurent avec le saignement, les médecins dévoilent une éruption de virus d’Hadès, une variante d’Ebola rare extrême. Le retour de Jon et Sophie à l’USA pour préparer un remède, et Jon découvre une combinaison énorme de bioterrorisme et de conspiration. Ecrit par Claudio Carvalho, Rio de Janeiro, Brésil

Pendant que dans un rapporter l’opération d’un virus à Berlin, le Secret Un agent Rachel Russell (Mira Sorvino) est trahi par deux agents sales ; elle les tue et les évasions, essayant de trouver un lieu cachant et quelqu’un se fier à protéger les fioles. Pendant ce temps, l’ancien Secret Un agent Dr. Jon Smith (Stephen Dorff) est aussi à Berlin avec sa fiancée Sophie Amsden bien-aimé (Sophie Myles) participant dans un congrès. Quand trois personnes meurent avec le saignement, les médecins dévoilent une éruption de virus d’Hadès, une variante d’Ebola rare extrême. Le retour de Jon et Sophie à l’USA pour préparer un remède, et Jon découvre une combinaison énorme de bioterrorisme et de conspiration.« Secret l’Un : Le Facteur d’Hadès » est un longtemps plein de thriller d’action avec la conspiration, le terrorisme, la corruption et la trahison. L’histoire complexe très bien-développe le long de 165 minutes courant le temps et très bien agi. Mira Sorvino s’est spécialisé dans le rôle de détective ou d’agent, suivant brillamment les étapes de son père. Stephen Dorff est aussi excellent et le Sophie Myles magnifique de « Tristan + Isolde » a une participation courte mais efficace. La conclusion n’est pas prévisible mais ni m’a étonné. Au final, c’est une histoire du bon capitalisme américain démodé dans les temps de terrorisme et d’intolérance. Mon vote est sept.Intituler (le Brésil) : ‘O Fator Hadès » (« Le Facteur d’Hadès »)

Category:

Action

Comments are closed.